Tous les articles par Annie Feyfant

Enseignement primaire : les élèves à risque (de décrochage)

Feyfant Annie (2012) . « Enseignement primaire : les élèves à risque (de décrochage) ». Dossier d’actualité Veille et Analyse, n°80, décembre.

Disponible au format PDF: 80-décembre-2012

Résumé

Le décrochage des élèves au secondaire est une préoccupation majeure des responsables de l’éducation, aussi bien en France qu’en Europe ou ailleurs. Le manque de réussite scolaire peut en être un signe prédictif, notamment à l’entrée dans l’enseignement secondaire où les difficultés à maîtriser les compétences de base sont patentes chez certains élèves.
L’objet de ce dossier n’est pas d’approfondir le concept de décrochage tel qu’on l’entend le plus souvent (déscolarisation, absentéisme,etc.) mais de prendre le problème en amont et de chercher à détecter des indicateurs de ce décrochage afin de le prévenir dès le plus jeune âge.
Les facteurs familiaux, scolaires et personnels sont analysés par la recherche. Des dispositifs viennent aider les élèves en grande difficulté mais que se passe-t-il en classe? Quels sont les signes qui auraient pu être décelés et qui font partie du parcours des décrocheurs, quelques années plus tard ? Le sentiment d’incompétence, les malentendus sociocognitifs, le non engagement dans la tâche sont autant de traits caractérisant le portrait du « décrocheur de l’intérieur ».
Ce dossier survole quelques exemples plus précis de difficultés en français ou en mathématiques préfigurant de plus grandes difficultés ultérieures. Des pratiques pédagogiques adaptées peuvent être appelées à la rescousse pour que la prévention anticipe la guérison. Continuer la lecture de Enseignement primaire : les élèves à risque (de décrochage)

Vers une éducation plus innovante et créative

Rey Olivier & Feyfant Annie (2012). Vers une éducation plus innovante et créative. Dossier d’actualité Veille & Analyses, n° 70, janvier.

Disponible au format PDF : 70-janvier-2012

Résumé

Le paysage éducatif de ces dernières années est largement irrigué par les notions de mesure de la réussite scolaire, de poursuite d’une meilleure efficacité, de déploiement d’évaluations des résultats et de tests à tous les niveaux pour s’assurer que les élèves atteignent certains standards de performance. Pour autant, elles coexistent avec les notions de créativité et d’innovation qui sont régulièrement invoquées dans certaines politiques éducatives et dans les documents d’orientation d’organisations internationales comme l’OCDE ou la commission européenne.
Paradoxe ? Contradiction ? On aurait pu spontanément penser que la notion de créativité incarne une « résistance » culturelle face à une modernité uniquement obsédée par les performances économiques, ce qui n’a pas l’air d’être précisément le cas.
Il faut donc aller plus avant et s’interroger sur ce que signifient ces acceptions de la créativité au sein d’un système éducatif, dans un curriculum de formation, en termes de contenus d’enseignement, de méthodes ou d’évaluations, du point de vue des enseignements et des apprentissages, etc.
L’éducation peut en effet augmenter les compétences et la créativité, mais elle n’est pas toujours obligée de le faire.
La créativité est souvent associée à l’innovation, que ce soit à l’échelle du système, de l’établissement éducatif ou de l’individu. Il s’agit bien alors de créer pour innover ou d’innover de façon créative, sans que les deux termes ne puissent être dissociés.
C’est sous cet angle que nous envisagerons l’innovation, sachant que l’innovation peut également être considérée seule et déboucher sur la question plus large des réformes ou du management du changement en éducation. Cette dernière question, beaucoup plus large, ne sera par conséquent qu’effleurée à l’occasion de ce dossier.
De même, nous verrons que les conceptions de l’innovation peuvent largement varier selon les points de vue. En France, l’innovation est souvent associée à l’idée d’expérimentation et vise en grande partie des ajustements locaux visant à améliorer la réussite des élèves et à personnaliser les parcours (DGESCO, 2011) sans forcément impacter directement les contenus d’enseignement. Ailleurs, l’innovation peut concerner jusqu’à l’élaboration d’un curriculum au niveau de l’école.

Continuer la lecture de Vers une éducation plus innovante et créative