Archives de catégorie : Pratiques professionnelles et pédagogie

Vers une éducation plus innovante et créative

Rey Olivier & Feyfant Annie (2012). Vers une éducation plus innovante et créative. Dossier d’actualité Veille & Analyses, n° 70, janvier.

Disponible au format PDF : 70-janvier-2012

Résumé

Le paysage éducatif de ces dernières années est largement irrigué par les notions de mesure de la réussite scolaire, de poursuite d’une meilleure efficacité, de déploiement d’évaluations des résultats et de tests à tous les niveaux pour s’assurer que les élèves atteignent certains standards de performance. Pour autant, elles coexistent avec les notions de créativité et d’innovation qui sont régulièrement invoquées dans certaines politiques éducatives et dans les documents d’orientation d’organisations internationales comme l’OCDE ou la commission européenne.
Paradoxe ? Contradiction ? On aurait pu spontanément penser que la notion de créativité incarne une « résistance » culturelle face à une modernité uniquement obsédée par les performances économiques, ce qui n’a pas l’air d’être précisément le cas.
Il faut donc aller plus avant et s’interroger sur ce que signifient ces acceptions de la créativité au sein d’un système éducatif, dans un curriculum de formation, en termes de contenus d’enseignement, de méthodes ou d’évaluations, du point de vue des enseignements et des apprentissages, etc.
L’éducation peut en effet augmenter les compétences et la créativité, mais elle n’est pas toujours obligée de le faire.
La créativité est souvent associée à l’innovation, que ce soit à l’échelle du système, de l’établissement éducatif ou de l’individu. Il s’agit bien alors de créer pour innover ou d’innover de façon créative, sans que les deux termes ne puissent être dissociés.
C’est sous cet angle que nous envisagerons l’innovation, sachant que l’innovation peut également être considérée seule et déboucher sur la question plus large des réformes ou du management du changement en éducation. Cette dernière question, beaucoup plus large, ne sera par conséquent qu’effleurée à l’occasion de ce dossier.
De même, nous verrons que les conceptions de l’innovation peuvent largement varier selon les points de vue. En France, l’innovation est souvent associée à l’idée d’expérimentation et vise en grande partie des ajustements locaux visant à améliorer la réussite des élèves et à personnaliser les parcours (DGESCO, 2011) sans forcément impacter directement les contenus d’enseignement. Ailleurs, l’innovation peut concerner jusqu’à l’élaboration d’un curriculum au niveau de l’école.

Continuer la lecture de Vers une éducation plus innovante et créative

Apprendre à écrire : du mot à l’idée

Musset Marie (2011). Apprendre à écrire : du mot à l’idée. Dossier d’actualité Veille et analyses, n° 62, mai. Lyon : ENS de Lyon.

Disponible au format PDF : 62-mai-2011

Résumé

L’apprentissage de l’écriture à l’école est une activité qui concerne d’emblée toutes les dimensions de l’écrit, qu’elles soient linguistiques, culturelles ou sociales.

En outre, ce terme polysémique désigne aussi bien l’apprentissage graphique, les dimensions orthographe, lexicale et grammaticale de l’écriture que la production d’écrit.

Contrairement à certaines idées spontanées, « on n’écrit pas pour rien » : apprendre à écrire est un processus social profondément enraciné dans un contexte culturel, bien loin d’une question technique indifférente au sens de ce que l’on écrit.

Ce dossier est consacré aux questions soulevées par la production d’écrits, pratique sociale et cognitive complexe : qu’a-t-on à dire et comment y arrive-t-on ? Quels sont les obstacles à cet apprentissage et les travaux de remédiation à envisager ?

Les enjeux de l’écrit englobent aussi l’expression personnelle et la capacité à faire preuve de créativité dans ses écrits, compétences particulièrement prises en compte au niveau international, notamment à travers les évaluations PISA de l’OCDE.

L’écrit est omniprésent dans nos sociétés et, plus que d’« apprendre à écrire », il s’agit désormais d’entrer dans la « littératie étendue » qui caractérise la société actuelle.

Alors que les exigences en littératies sont de plus en plus importantes, de nombreux pays s’inquiètent des difficultés des élèves, interrogent la recherche interdisciplinaire et font de l’écrit une priorité éducative, soulignant que l’écriture est un outil facilitant l’apprentissage dans toutes les matières. Plus encore, on ne peut aujourd’hui faire l’économie d’une réflexion sur les écritures numériques. Ainsi les enjeux de la production écrite vont largement au-delà de l’acquisition de règles de grammaire et d’orthographe.

Si l’appropriation de l’écrit comme bien culturel dépasse le cadre scolaire, l’école est concernée au travers de tous ses enseignements, et pas seulement la classe de français.

Évoquant des approches et des recherches dans de nombreux pays, ce dossier aborde également le sujet des pratiques d’écriture souhaitables des enseignants et s’interroge sur les bouleversements introduits par les usages numériques.

Continuer la lecture de Apprendre à écrire : du mot à l’idée