Archives de catégorie : Actualités / News

L’Éducation nouvelle : une mosaïque centenaire

Ravez Claire (2020). L’Éducation nouvelle : une mosaïque centenaire. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 138, juin. Lyon : ENS de Lyon.

Disponible au format PDF : 138-juin-2021

(Également en ligne sur le site de l’IFÉ : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=138&lang=fr)

Résumé

Depuis quelques années, de nouvelles dynamiques rassemblent des mouvements pédagogiques de sensibilités différentes (Ceméa, CRAP-Cahiers pédagogiques, Fespi, ICEM-pédagogie Freinet, GFEN, etc.), comme l’illustrent l’organisation de la première Biennale internationale de l’Éducation nouvelle en 2017, ou l’initiative « convergence(s) pour l’Éducation nouvelle » engagée en 2021.

Les acteurs et actrices qui se situent dans cette « galaxie » de l’Éducation nouvelle ont construit et inscrit leurs ambitions et leurs actions à différents niveaux des systèmes éducatifs : à l’échelle de classes et d’établissements, dans le premier et/ou le second degré, dans l’enseignement public ou privé, à destination d’élèves de milieux sociaux plutôt favorisés ou plus populaires, dans des structures d’éducation formelle mais aussi informelle. Leur diversité questionne depuis plus d’un siècle les articulations entre individus et collectifs, entre techniques et valeurs, entre utopie et pragmatisme, entre mémoire(s) du passé et projet(s) pour l’avenir.

Comment comprendre aujourd’hui les divergences entre figures et courants historiques, mais aussi les défis contemporains qui rapprochent des acteurs et actrices des systèmes éducatifs sous la bannière de l’Éducation nouvelle ?

La première partie de ce Dossier permet de situer quelques principes et pratiques associés à l’Éducation nouvelle dans le paysage éducatif. La deuxième partie met en perspective cet état des lieux par un retour sur la genèse, la consolidation et les remises en cause successives de réseaux et de mouvements qui ont incarné ce projet. Enfin, la dernière partie questionne la spécificité des positions des actrices et acteurs de cette mosaïque au prisme de leurs relations avec les recherches en éducation, des politiques publiques éducatives et de l’éducation populaire. Continuer la lecture de L’Éducation nouvelle : une mosaïque centenaire

Privatisée, marchandisée : L’école archipel

Résumé

Ce dossier aborde divers aspects de la privatisation et de la marchandisation de l’éducation. Ces phénomènes, en forte progression depuis les années 1980 et plus encore depuis les années 2000, concernent de larges pans des systèmes éducatifs.

Le dossier s’attache dans un premier temps à dégager les valeurs sous-jacentes de cette privatisation. D’une part, la notion de capital humain irrigue les préconisations des institutions internationales ; d’autre part, la réputation des établissements renforcée par les choix des familles va créer des marchés scolaires, en accentuant des différentiations d’établissements et en procédant à des sélections d’élèves, aboutissant à un renforcement de la ségrégation des quartiers et des inégalités de parcours. Les caractéristiques de l’école privée catholique sous contrat sont aussi abordées dans cette partie.

La deuxième partie aborde des processus de fragmentation de l’école à l’œuvre, les angoisses et exigences parentales dans un monde en reconfiguration et les évolutions de curriculums nourries par les exigences d’un marché du travail en recomposition, rigidifiées par les évaluations internationales, ou orientées par des stratégies de distinction élitistes qui vont générer en retour un vaste système d’éducation complémentaire privé comme les cours particuliers ou le coaching.

Dans une dernière partie, sont détaillées les scolarités personnalisées, qui visent à favoriser l’épanouissement individuel ou le succès scolaire privé, avec un détour par la construction sociale des besoins éducatifs particuliers qui nourrissent les scolarisations en établissements hors contrat et de l’instruction à la maison. Ces phénomènes connaissent en France un développement considérable et le schéma proposé par ces écoles émergeantes peut se rapprocher des free school anglaises ou des charter school américaines.

La conclusion interroge la possibilité d’une éducation comme bien commun pour apprendre à vivre ensemble, au-delà des fragmentations de la société. Continuer la lecture de Privatisée, marchandisée : L’école archipel

Corps, nature et savoirs : des relations à renouveler en éducation

Incorporer des savoirs d’adaptation dans un monde anthropisé

Résumé:  Cet article s’appuie sur des travaux de divers champs de recherche en vue de développer une réflexion pour une éducation à l’adaptation. Dans le monde de la modernité tardive du fait des changements climatiques, de l’épuisement des ressources et de la perte de la biodiversité, les conditions de milieu ont évolué profondément. La culture occidentale s’est construite dans la conception d’une nature considérée comme extérieure à l’être humain. Elle a institué une éducation marquée par la forme scolaire qui, privilégiant les savoirs savants au détriment des savoirs d’expérience, coupe les élèves de leur milieu de vie et de leur corporéité. Au delà de ce double fractionnement nature/culture, corps/esprit, penser une éducation à l’adaptation requiert de réévaluer les modalités d’apprentissage en reconsidérant les conceptions dichotomique nature/ culture. Les expériences d’éducation au dehors (outdoor education) comme les éducations des peuples premiers constituent des bases pour un apprentissage scolaire en lien avec le territoire. Les études sur la constitution de savoirs en particulier en milieu agricole, couplées aux recherches en didactique professionnelle, aident à comprendre comment peut se faire le développement et l’incorporation de savoirs liés à la pratique, en vue de tisser de nouvelles relations savoirs/ nature/ corps nécessaires pour vivre dans un monde anthropisé.

Mots clés : Savoir, milieu, nature, anthropocène, éducation au dehors, indigène Continuer la lecture de Corps, nature et savoirs : des relations à renouveler en éducation

Que fait le corps à l’école?

Gaussel Marie (2018). Que fait le corps à l’école ? Dossier de veille de l’IFÉ, n° 126, novembre. Lyon : ENS de Lyon.

 

Disponible au format PDF : 126 -novembre-2018

Résumé  

Que les êtres se définissent par une existence charnelle ou par une conscience désincarnée, l’articulation entre corps et esprit reste une notion difficile à penser et à aborder comme le montre l’évitement de la question de la matérialité des corps en contextes scolaires dans la littérature de recherche. Cette absence de questionnement sur la place du corps à l’école est en elle-même une information significative qui pointe les paradoxes actuels de cet objet de recherche : le corps, ses fonctions, ses attributs sont à la fois omniprésents dans les médias contemporains mais semblent être un impensé des réflexions menées sur les lieux d’éducation et de formation.

Pourtant, corps des élèves et corps des enseignant.e.s sont indissociables des personnes qu’ils incarnent et les « esprits » ne se promènent pas tous seuls dans la cour de récréation ni dans la salle des professeur.e.s. Le Dossier de veille n°126 du mois de novembre 2018 souhaite interroger la notion du corps à l’école, en particulier  lors de la période adolescente, que ce soit dans la prise en compte du corps des élèves dans l’enceinte scolaire, au niveau des représentations enseignantes et adolescentes liées au corps, pendant les apprentissages du et sur le corps et enfin dans les espaces et interactions corporels. Les relations entre climat scolaire, bienêtre à l’école et usages sociaux du corps sont également évoquées.

Les problématiques de corporéité et d’incorporation sont présentées en filigrane pour mieux saisir le poids de la dualité corps/esprit qui pèse sur les liens entre corps et conscience, entre corps vivant (physiologique) et corps vécu (ou sensible) sur lequel les expériences quotidiennes marquées par la culture semblent prendre le pas sur la naturalité de l’organisme.

Continuer la lecture de Que fait le corps à l’école?

L’éducation des filles et des garçons : paradoxes et inégalités

 Gaussel Marie (2016). L’éducation des filles et des garçons : paradoxes et inégalités. Dossier de veille de l’IFÉ, n°112

Disponible au format PDF : 112-octobre-2016

Résumé

Dans les systèmes éducatifs mixtes, les filles et garçons reçoivent un enseignement considéré comme identique, mais qu’en est-il réellement ? On s’aperçoit que, malgré une meilleure réussite des filles à l’école (en termes de durée moyenne des études, de niveau moyen des diplômes, de taux de réussite aux examens), elles sont toujours sous-représentées dans les filières prestigieuses et porteuses d’emploi. Par la suite, les femmes rencontrent plus de difficultés dans leur trajectoire professionnelle : elles sont plus souvent que les hommes confrontées au chômage, aux emplois précaires, au temps partiel contraint et souvent moins bien rémunérées. Que se passe t-il entre temps ? Pourquoi ces inégalités persistent-elles encore au sein d’une société qui clame pourtant son adhésion aux valeurs d’égalité entre les individus ? Comment favoriser une véritable éducation à l’égalité ?

C’est à ces questions que s’attache à répondre notre dossier en s’intéressant aux mécanismes en jeu dans la construction des rôles sexués assignés aux filles et aux garçons pouvant mener à ces discriminations genrées. Nous abordons également la façon dont sont engendrés des traitements et représentations inégaux dans une l’École dont la vocation est d’assurer une mixité égalitaire et comment elle est impliquée dans la construction comme dans le renforcement des stéréotypes liés à la question de genre. Continuer la lecture de L’éducation des filles et des garçons : paradoxes et inégalités