Archives de catégorie : Curriculum et contenus d’enseignement

L’avenir de l’université est-il interdisciplinaire ?

Endrizzi Laure (2017). L’avenir de l’université est-il interdisciplinaire ?. Dossier de veille de l’IFÉ n°120, novembre. Lyon : ENS de Lyon.

Disponible au format PDF (28 pages) : 120-novembre-2017

Résumé

Les injonctions à l’utilité des formations et à l’interdisciplinarité des recherches questionnent fortement depuis les années 2000 l’organisation des universités tout autant que les modes de production et de légitimation des savoirs et que la fabrique des curriculums : la recherche n’aurait de sens qu’appliquée et l’enseignement devrait être professionnalisant. Dans ce contexte, faut-il remettre en question le système des disciplines, fondé sur un modèle d’université plus détaché des impératifs sociétaux ? Après une première partie qui rend compte de ce qui définit intrinsèquement et extrinsèquement une discipline universitaire et explore ce qui l’affaiblit et la déstabilise aujourd’hui, cette revue de littérature, basée sur des recherches récentes, essentiellement françaises, propose une analyse à la fois historique et sociologique des logiques disciplinaires. La deuxième partie examine ainsi les disciplines à la fois comme mode de différenciation et de spécialisation des savoirs et comme structure organisant l’espace institutionnel, en cherchant à mettre en évidence la manière dont elles s’adaptent et se reconfigurent sous l’influence de sollicitations externes. La troisième partie aborde l’interdisciplinarité en recherche, à la fois d’un point de vue théorique et au travers des pratiques scientifiques observables, et s’interroge sur l’avénement d’un nouveau paradigme aux frontières disciplinaires plus plastiques, avec l’essor massif des studies dans les pays anglo-saxons.

Continuer la lecture de L’avenir de l’université est-il interdisciplinaire ?

La construction de l’offre de formation dans l’enseignement supérieur

Brunier Sylvain et Soubiron Aude (2017). La construction de l’offre de formation dans l’enseignement supérieur. Rapport d’enquête. Lyon : Institut français de l’éducation, ENS de Lyon.

Disponible au format PDF (36 pages) : OPPES-2017-rpt-enquete-exploratoire

Préambule

Étude exploratoire menée à l’Institut français de l’Éducation (IFE-ENS de Lyon) en vue de la création d’un observatoire des politiques et pratiques d’enseignement dans le supérieur, dans le cadre d’une convention avec la Direction de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (DGESIP, ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche).

L’observatoire des politiques et pratiques d’enseignement dans le supérieur (OPPES), proposé par l’IFÉ dans le cadre de la convention 2016-17 signée entre l’ENS de Lyon et la DGESIP vise à produire une connaissance scientifique des dynamiques locales abondant une amélioration de la qualité de l’enseignement. Sa mise en place s’inscrit dans la perspective de transformation pédagogique soutenue activement par la DGESIP, en particulier suite à la publication du rapport Bertrand (2014), et repose sur une collaboration étroite avec la MIPNES (Mission de la pédagogie et du numérique pour l’enseignement supérieur). En ciblant l’organisation des cursus, l’OPPES entend se positionner à la croisée des dimensions institutionnelle et pédagogique. Son ambition est d’apporter une contribution originale à la compréhension des évolutions en cours, complémentaire aux travaux menés dans le cadre du projet NeopassSup porté par l’IFÉ, centré sur l’analyse des modalités d’intervention pédagogique devant les étudiants et conçu comme un support à la formation des enseignants du supérieur. Cette étude exploratoire se concentre sur la refonte en cours des maquettes de master pour identifier quelques questionnements pertinents à porter par l’OPPES, afin d’éclairer les logiques organisationnelles relatives à l’offre de formation dans les établissements d’enseignement supérieur.

Laure Endrizzi, Institut Français de l’Éducation, ENS de Lyon, avril 2017

Continuer la lecture de La construction de l’offre de formation dans l’enseignement supérieur

Je dis, tu parles, nous écoutons : apprendre avec l’oral

Gaussel Marie (2017). Je dis, tu parles, nous écoutons : apprendre avec l’oral. Dossier de veille de l’IFÉ, n°117. Lyon : ENS de Lyon.

Disponible au format PDF : 117-avril-2017

Résumé

La maitrise des compétences orales et des habilités de communication est un véritable instrument de pouvoir et d’ascension sociale. Ces compétences sont sélectives dans un grand nombre de domaines de la vie quotidienne et professionnelle et leur apprentissage est un enjeu déterminant pour l’égalité des chances.  Les jeunes enfants apprennent à parler spontanément mais l’École est chargée de transmettre le « langage légitime », celui de la culture scolaire et des savoirs savants.

Des recherches montrent que la source de l’échec scolaire serait langagière et que la réussite dans les apprentissages serait corrélée à la capacité à « bien parler » le français. Le lien entre difficultés scolaires et compétences linguistiques socialement déterminées se tisse dès les premiers apprentissages à l’école maternelle pour se renforcer au début de l’école élémentaire.

Un des rôles de l’école est donc de permettre aux élèves de maitriser des registres de langages adaptés aux situations et contextes auxquels ils sont confrontés. Pour mieux cerner les enjeux liés aux questions de l’oral à l’école, ce Dossier de veille s’intéressera aux relations entre le langage et la construction de la pensée, la façon dont l’expression orale conditionne les apprentissages et les enjeux liés à l’oral pour l’adaptabilité sociale et la réussite scolaire. Une deuxième partie abordera la place des activités langagières dans l’enseignement et ce que peut être une didactique de l’oral.

Continuer la lecture de Je dis, tu parles, nous écoutons : apprendre avec l’oral

EMI : Partir des pratiques des élèves

Joubaire Claire (2017). EMI : partir des pratiques des élèves. Dossier de veille de l’IFÉ, n°115, janvier. Lyon : ENS de Lyon

Disponible au format PDF : 115-janvier-2017

Résumé

Ce Dossier de veille interroge la notion d’éducation aux médias et à l’information, et présente des travaux de recherche récents qui permettent de cerner les contours des pratiques médiatiques et informationnelles des élèves, en mettant en cause les stéréotypes associés aux générations familiarisées au numérique depuis l’enfance.

La première partie retrace l’histoire de l’émergence de la notion d’éducation aux médias et à l’information (EMI) afin de la définir. Telle qu’elle est promue par l’UNESCO, l’EMI est la traduction française de media and information literacy (MIL), un concept très large qui associe au sein d’une même notion différentes littératies, comme la maitrise de l’information, la maitrise documentaire, la sensibilisation à la liberté d’expression et d’information, l’éducation à l’informatique, au numérique, aux jeux, au cinéma, à la télévision, à l’actualité, au décodage de la publicité, aux médias au sens le plus large. En France, l’éducation aux médias et à l’information fait depuis quelques années l’objet de travaux transdisciplinaires alliant des chercheur.se.s s’inscrivant dans le champ de l’éducation aux médias, de la culture de l’information et de l’éducation aux TIC.

La seconde partie du dossier présente, sans volonté d’exhaustivité, des travaux récents cherchant à cerner les pratiques médiatiques et informationnelles des élèves, en particulier du secondaire. Elle montre comment est mise à mal par les chercheur.se.s l’idée d’une génération homogène de « natifs numériques », pour faire apparaitre l’hétérogénéité des pratiques réelles des élèves, c’est-à-dire des  usages individuels des outils qu’ils utilisent, mais aussi des représentations qu’ils développent à leur sujet. Si le numérique facilite l’accès des jeunes à l’information, remettant ainsi en partie en cause la vision traditionnelle du rôle des enseignant.e.s, il fait l’objet d’un apprentissage loin d’être intuitif.

Continuer la lecture de EMI : Partir des pratiques des élèves

Les enjeux de la construction d’une histoire scolaire commune

Feyfant Annie (2016) . Les enjeux de la construction d’une histoire scolaire commune . Dossier de veille de l’IFÉ, n°109, mars. Lyon: ENS de Lyon.

Disponible au format PDF (28 p.) : 109-mars-2016

Résumé

Dans ce Dossier de veille de l’IFÉ, nous avons cherché à croiser la problématique de la construction de l’histoire scolaire et celle de sa réception par les élèves et les enseignants. Si l’on se réfère à la construction de l’histoire scolaire, de ses contenus, depuis le XIXe siècle, on constate que les motivations institutionnelles sont d’ordre politiques. La majorité des travaux mentionnent le rôle d’instrument des politiques publiques de l’enseignement de l’histoire.
Pour que fonctionne cet instrument, il faut que ses utilisateurs le perçoivent comme tel, en considérant « l’histoire » comme un savoir commun à acquérir. Or, on constate un décalage entre les préconisations institutionnelles, les représentations des enseignants et ce que retiennent les élèves, à différents moments de l’enseignement obligatoire.
La formation à l’esprit critique, qui est mise en avant dans les curriculums peine à trouver sa légitimité vis-à-vis des contenus, pratiques et cultures divergents.

Continuer la lecture de Les enjeux de la construction d’une histoire scolaire commune