Archives de catégorie : Pratiques professionnelles et pédagogie

Commencer à se former pour enseigner

Joubaire Claire (2019). Commencer à se former pour enseigner. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 131, septembre . Lyon : ENS de Lyon.

(Egalement en ligne sur le site de l’IFE : http://veille-et-analyses.ens-lyon.fr/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=131&lang=fr)

Disponible au format PDF : 131-septembre-2019

 

Résumé

Ce Dossier fait le point sur un certain nombre de recherches et de rapports récents consacrés à la formation des enseignant.e.s, et plus particulièrement à leur formation initiale. Sans chercher l’exhaustivité, il se concentre sur la construction des liens entre les modalités de formation et les difficultés du métier enseignants : de quelle façon la formation initiale peut-elle faciliter leurs premiers pas dans le métier et leur insertion professionnelle ?

La première partie est consacrée au défi d’apprendre un métier de plus en plus complexe : elle cherche à cerner ce que la recherche nous apprend sur les caractéristiques des enseignant.e.s débutant.e.s, puis s’intéresse aux dispositifs de formation initiale, d’une grande variété, qui tentent de répondre aux besoins de formation identifiés chez les enseignant.e.s novices. La seconde partie s’intéresse quant à elle aux structures et aux organisations qui pourraient permettre de repenser la formation initiale. Elle met en valeur les pistes pour envisager une formation initiale centrée sur le métier, les recherches en formation centrées sur l’activité enseignante, et pointe l’intérêt, pour améliorer la formation initiale des enseignant.e.s, de professionnaliser la formation ainsi que les formateurs et formatrices.

Continuer la lecture de Commencer à se former pour enseigner

Enseignement agricole : enseigner autrement

Gibert Anne-Françoise (2019). Enseignement agricole : enseigner autrement. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 130, juin . Lyon : ENS de Lyon.

Disponible au format pdf : 130-juin-2019

Résumé

Ce dossier de veille s’attache à explorer les caractéristiques de l’enseignement agricole via les savoirs transmis dans de multiples lieux, savoirs d’expérience et savoirs enseignés.

Comment les apprenants, enseignants et professionnels, confrontés à de nombreux dilemmes peuvent-ils construire une cohérence au cours des apprentissages en situation ? Quels rapports aux savoirs traversent ces mondes professionnels en mutation ? Comment évoluent les disciplines en fonction des conjonctures techniques, sociales et environnementales ? Quelles sont les modalités de construction des référentiels de diplômes professionnels et les certifications ? Et comment a évolué l’enseignement de l’écologie depuis les premières études de milieu par immersion dans des environnements hors établissement jusqu’au plan « enseigner à produire autrement » qui institutionnalise l’approche agroécologique ? Ce dossier est l’occasion de présenter un rapide panorama d’un enseignement relativement méconnu.

Dans une deuxième partie il examine l’évolution de la forme scolaire en cours dans l’enseignement agricole qui vise à une prise en compte de l’élève dans sa globalité. L’importance des projets pédagogiques, l’inscription de la pluridisciplinarité dans les curricula, la place de l’interdisciplinarité et des approches systémiques inscrites dans des modules reconfigurés, des horaires sans affectations disciplinaires sont autant de facteurs qui permettent une souplesse pour aborder des thématiques complexes et requièrent un travail des équipes enseignantes. Le traitement des questions socialement vives sur de nombreux sujets qui affectent particulièrement le monde agricole et l’espace rural se sont développés dans l’enseignement agricole, avec la perspective de former des citoyens dans des espaces fortement empreints d’incertitude. Enfin, l’attention donnée à la vie sociale et scolaire des élèves est une autre caractéristique qui fait de l’enseignement agricole un chemin d’apprentissage précieux pour de nombreux jeunes.

Cette exploration de la littérature de recherche autour de l’enseignement agricole révèle des points forts de cet enseignement comme la forte inscription dans la didactique professionnelle et le rôle de cet enseignement dans la mise en œuvre de la didactique des questions socialement vives. Elle met aussi à jour des points aveugles comme la prise en compte des élèves décrocheurs et les particularités de l’enseignement agricole privé. Elle est loin d’épuiser toute la richesse du sujet.

Continuer la lecture de Enseignement agricole : enseigner autrement

L’interculturel à l’école : quels cadres de référence ?

Ravez Claire (2019). L’interculturel à l’école : quels cadres de référence ? Dossier de veille de l’IFÉ, n°129, mars. Lyon : ENS de Lyon.

Disponible au format PDF : 129-mars-2019

Résumé

Que recouvre la notion d’interculturel depuis son apparition dans les politiques et les pratiques éducatives dans les années 1970, principalement en France et en Europe ? L’usage de ce terme polysémique a occasionné de nombreuses propositions et autant de critiques, qui ont appelé à une mise au point dans le cadre d’un Dossier de veille – cadrage qui reste approximatif au vu de la diversité des angles d’analyse en cours dans la communauté scientifique sur cette question. L’interculturel interroge en effet les temporalités, les lieux et les échelles des interactions entre des interlocuteurs et interlocutrices identifié.e.s et/ou s’identifiant comme culturellement différent.e.s, dans des cadres à la fois scolaire et extrascolaire.

Les enjeux éducatifs liés à un questionnement autour de l’interculturel sont doubles, ce qui les rend d’autant plus difficiles à appréhender et à mettre en oeuvre : d’une part préparer les élèves à vivre et travailler dans un monde où les multiples formes de mobilité font de la coopération avec des personnes venant d’horizons divers une nécessité, d’autre part accompagner les enseignant.e.s et les autres personnels de la communauté éducative à penser et prendre en charge ces mêmes évolutions, dans le cadre cette fois de l’exercice de leur métier au quotidien, à l’heure actuelle. Quelles conséquences ces mutations ont-elles sur les enseignements et les démarches pédagogiques, sur la connaissance des élèves ou les identités professionnelles des praticien.ne.s de l’enseignement et de la recherche ? Ces questions ont été abordées dans ce Dossier de veille principalement au travers des enseignements de langues vivantes et de ceux liés aux sciences du monde social.

Le Dossier de veille reprend ainsi les termes de ces débats en élargissant progressivement la réflexion de l’expérience scolaire des élèves aux choix éducatifs, sociaux et politiques qui les sous-tendent.

Le premier chapitre s’intéresse au plus près aux acteurs et actrices des systèmes éducatifs, principalement élèves et enseignant.e.s, dans leur exposition et leur rapport à différents outils mobilisés dans le cadre de dispositifs à visée de formation interculturelle de plus en plus expérientiels.

Le deuxième chapitre resitue cet état des lieux à partir des travaux menés dans la communauté des didacticien.ne.s des langues-cultures, dont les membres articulent diverses grilles de lecture de l’interculturel depuis la constitution de leur discipline, née justement à la croisée d’une division du travail scientifique, politique et éducatif sur l’interculturel.

Un dernier chapitre élargit la réflexion aux finalités, sous-jacentes dans les deux premières parties, que les tenants des paradigmes de l’éducation puis de la compétence interculturelle ont progressivement attribué à cet objet.

Continuer la lecture de L’interculturel à l’école : quels cadres de référence ?

Que fait le corps à l’école?

Gaussel Marie (2018). Que fait le corps à l’école ? Dossier de veille de l’IFÉ, n° 126, novembre. Lyon : ENS de Lyon.

Disponible au format PDF : 126 -novembre-2018

Résumé  

Que les êtres se définissent par une existence charnelle ou par une conscience désincarnée, l’articulation entre corps et esprit reste une notion difficile à penser et à aborder comme le montre l’évitement de la question de la matérialité des corps en contextes scolaires dans la littérature de recherche. Cette absence de questionnement sur la place du corps à l’école est en elle-même une information significative qui pointe les paradoxes actuels de cet objet de recherche : le corps, ses fonctions, ses attributs sont à la fois omniprésents dans les médias contemporains mais semblent être un impensé des réflexions menées sur les lieux d’éducation et de formation.

Pourtant, corps des élèves et corps des enseignant.e.s sont indissociables des personnes qu’ils incarnent et les « esprits » ne se promènent pas tous seuls dans la cour de récréation ni dans la salle des professeur.e.s. Le Dossier de veille n°126 du mois de novembre 2018 souhaite interroger la notion du corps à l’école, en particulier  lors de la période adolescente, que ce soit dans la prise en compte du corps des élèves dans l’enceinte scolaire, au niveau des représentations enseignantes et adolescentes liées au corps, pendant les apprentissages du et sur le corps et enfin dans les espaces et interactions corporels. Les relations entre climat scolaire, bienêtre à l’école et usages sociaux du corps sont également évoquées.

Les problématiques de corporéité et d’incorporation sont présentées en filigrane pour mieux saisir le poids de la dualité corps/esprit qui pèse sur les liens entre corps et conscience, entre corps vivant (physiologique) et corps vécu (ou sensible) sur lequel les expériences quotidiennes marquées par la culture semblent prendre le pas sur la naturalité de l’organisme.

Continuer la lecture de Que fait le corps à l’école?

Regards sur l’éducation à la citoyenneté

Ravez Claire (2018). Regards sur l’éducation à la citoyenneté. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 125, juin. Lyon  : ENS de Lyon.

Disponible au format PDF (40 p.) : 125-juin-2018

Résumé

Depuis une dizaine d’années, l’éducation à la citoyenneté fait dans le champ scolaire français l’objet de mutations curriculaires fréquentes, les textes officiels se succédant les uns aux autres. Ce Dossier de veille n° 125 se propose de replacer ces évolutions dans les questionnements plus larges qui informent la réflexion éducative, scientifique et internationale, sur ce thème.

La notion d’éducation à la citoyenneté est d’abord présentée au sein d’un paysage notionnel complexe, entre science politique, sociologie et didactique disciplinaire, ici entre citoyenneté, « éducation à » et socialisation politique, et dans un cadre institutionnel mettant de plus en plus en avant la notion de compétence. Finalité proclamée des systèmes éducatifs, la formation des citoyens et des citoyennes est également interrogée au vu des autres missions de l’École, de ses liens avec son environnement, et de son éventuelle efficacité.

Les dimensions que prend l’éducation à la citoyenneté dans le champ scolaire ont fait l’objet de nombreux débats récents. L’enseignement moral et civique introduit en 2015 comme discipline à tous les niveaux scolaires permet de dégager de grands axes d’analyse : tensions entre émotion et raison, dialogue entre savoirs et valeurs, construction collective et critique d’une culture démocratique par le biais de divers enseignements.

Les acteurs du système éducatif s’emparent de façon spécifique de l’éducation à la citoyenneté. Élèves, enseignants, personnels de vie scolaire et de direction, partenaires éducatifs articulent de façon diverse idéaux et principes d’une part, expériences et pratiques quotidiennes de l’autre, en lien avec un espace et une forme scolaires perçus ou non comme favorables au développement d’une identité citoyenne.

Continuer la lecture de Regards sur l’éducation à la citoyenneté